FÊTE DE LA SAINTE TRINITE

Le dimanche après la Pentecôte, nous fêtons la Sainte Trinité.

On fête la réalité mystérieuse d’un seul Dieu dans l’unité d’amour de trois personnes distinctes, égales et indivisibles, le Père, le Fils, l’Esprit.

Jesus-Christ nous révèle que Dieu est "Père", non seulement parce qu’il est le Créateur de l’univers et de l’homme, mais surtout parce qu’il engendre éternellement en son sein le Fils, qui est son Verbe, "reflet resplendissant de la gloire du Père, expression parfaite de sa substance" (He 1,3)

La Trinité n’est pas seulement une histoire qui se passe dans le ciel, sans que nous y soyons intéressés. La Trinité s’inscrit dans notre existence humaine et transforme notre existence humaine

En célébrant la fête de la Sainte Trinité, en bénissant Dieu pour cet échange d’amour dont nous sommes issus et dont nous

sommes bénéficiaires, nous rendons gloire d’avoir la chance d’être choisis pour participer à cette alliance et pour devenir

à la fois témoins et prophètes de la communion que Dieu veut réaliser entre tous les hommes quand il les aura rassemblés

dans le Christ."





MEDITATION DEVANT L'icône de la SAINTE TRINITE DE ROUBLEV



Quand nous sommes devant cette icône, nous ne sommes pas devant une représentation de Dieu mais devant une catéchèse sur Dieu, et la piété de ceux qui vénèrent l’icône,  vénère bien sûr, le mystère trinitaire.
L’inspiration géniale est venue à saint André Roublev (1360 ? - 1430 ?), qui, après avoir jeûné et prié pendant presque quarante jours, se met devant son chevalet.


L'icone de la Trinité dans son ensemble

Regardons maintenant l’icône dans son ensemble, telle que Roublev l’a créée. Les trois personnages entrent à l’intérieur d’un cercle, dont le centre est la main du personnage du milieu. Le cercle a toujours été un symbole de sainteté et d’éternité. On ne sait pas où commence le cercle, ni où il finit. Le cercle symbolise l’infini, l’éternité de Dieu, la plénitude absolue, sa sainteté. De plus, le cercle insère les trois personnages de l’icône dans une seule et même réalité tout en gardant les 3 personnages distincts.

Les trois personnages

Revenons aux trois personnages de l’icône de la Trinité de Roublev. Ils ont exactement le même visage, un exploit au niveau artistique. Les visages sont identiques parce que les trois Personnes de la Trinité sont identiques dans leur nature ; elles sont différentes dans leurs rôles.

Plusieurs interprétations existe en ce qui concerne l’identité des trois personnages. Voici celle que je préfère : le personnage à gauche représente le Père ; le personnage du centre, le Fils ; et celui de droite, l’Esprit Saint. Il faut bien sûr préciser qu’il ne s’agit pas du Père, du Fils et de l’Esprit, mais le personnage qui me rappelle le Père, le personnage qui me rappelle le Fils, et le personnage qui me rappelle l’Esprit. Les personnages du centre et de droite regardent vers celui de gauche, qui se tient plus droit que les deux autres, parce que le Père est l’origine.

Défaut de perspective

Nous devons notons une particularité technique. En effet, bien que le personnage du centre soit placé derrière la table, l’iconographe n’a pas respecté les règles de la perspective ; le personnage a les mêmes dimensions, la même largeur d’épaule, il est égal aux deux autres. Il n’y a en a pas un des trois qui ne soit plus petit que les autres. L’iconographe connaissait bien les règles de la perspective, mais il ne les a pas appliquées, parce que justement les icônes représentent un monde qui dépasse les limites naturelles du visible.

Une invitation pour nous

Dans l’iconographie, la perspective est inversée ; le point de fuite vient vers le spectateur, plutôt que de s’éloigner de lui. Dans l’icône de la Trinité, la perspective inversée est visible surtout dans les trônes et les piédestaux des personnes de droite et de gauche. Ce phénomène met en avant la place vide autour de la table qui nous donne l’impression de nous inviteer.

Les vêtements

Les deux personnages de droite et de gauche ont des vêtements plus transparents, plus légers que celui du centre ; ils sont plus « angéliques », parce que ces personnages ne se sont jamais manifestés dans la chair : le Père et l’Esprit.

Il est encore à noter que les ailes nous rappellent la nature spirituelle des personnages.

Les éléments d'appui

Les éléments d’appui nous permettent encore une fois d’identifier les trois personnages. En effet, il y a un objet derrière chacun.  

une maison derrière le personnage de gauche : la Maison du Père.

L’arbre derrière le personnage du centre (le Christ) : où la Croix se métamorphose en nouvel Arbre de Vie.

un rocher derrière le personnage de droite (Esprit-Saint) : celui d’où jaillit l’eau de l’éternité, la grâce du Saint-Esprit. Le rocher dans la Bible, c’est la place forte, inébranlable, immuable, « éternelle » : notre appui sur lequel nous pouvons nous appuyer.

Les couleurs

la bleue en général relie le personnage à la divinité. Le vêtement bleu est au-dessus sur le personnage du centre, en dessous sur les deux autres. Ceci est pour montrer que le mystère de l’Incarnation est la grande théophanie, la manifestation de Dieu, la divinité du Christ, mystère central de la foi chrétienne

Le rouge représente soit le sang du Christ, qui a donné tout son sang pour la vie du monde, et celui des martyrs, soit l’effusion de l’Esprit Saint dans le feu de la Pentecôte.

 Le jaune est la couleur de la lumière.

 Le vert représente la vie. Le Saint Esprit de l’icône de la Trinité est représenté avec un vêtement vert parce qu’il est celui qui vivifie.

La coupe et le triangle

Au centre de la table du banquet de la Trinité, il y une coupe, la coupe du salut. À l’intérieur de la coupe, on aperçoit une tête d’agneau, ou, si l’on tourne la coupe vers la droite, on y perçoit le visage du Christ mort, comme sur le Saint Suaire de Turin. Ainsi, l’agneau symbolise à la fois l’Ancienne Alliance et le Christ, l’Agneau immolé, celui qui donne sa vie pour le salut du monde (cf. 1 Pierre 1, 19). Sur le devant de la table, on remarque un petit rectangle. Il représente le cosmos. Dieu est plus grand que le cosmos créé.